Septembre 2018

Désir d’enfant

Lorsque j’ai commencé l’écriture de « A faire voler nos âmes », j’ai créé instinctivement le personnage de Julia, infirmière puéricultrice de 43 ans, en mal d’enfant… Un peu comme un miroir inversé par rapport à moi, donc, infirmière puéricultrice de 43 ans, maman comblée de trois enfants adorés…

J’ai voulu comprendre, explorer ce qu’il aurait pu se passer si la vie ne m’avait pas fait ce cadeau, et me mettre à la place de celles qui ne parviennent pas à enfanter.

C’est un sujet douloureux et sensible, et si dans ce roman j’ai souhaité aller jusqu’au bout de ce désir – délire ? – c’est aussi pour partir en quête de la face cachée de l’humain.

Suivre mes personnages dans leur quête ou leur perte absolue, c’est un peu le fil rouge de cette nouvelle histoire.

Julia reste donc un personnage central du roman, d’un naturel au départ joyeux et optimiste, mais qui va devoir faire face à la perte (ou pas) de son plus grand rêve. Son cheminement m’a permis aussi d’explorer celui de son mari, Paul, et les mécanismes qu’il met en place pour se préserver de cette descente aux enfers.

Les parcours des parents en mal d’enfants ne sont bien heureusement pas tous aussi compliqués dans la vraie vie !

Mais est-ce qu’on le dit assez ?…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s