Les petits cailloux – L’avis des lecteurs

La sagesse s’acquière grâce à des petits cailloux qui jalonnent notre vie…

Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur, c’est avec un plaisir non feint que je plonge dans le nouveau roman de Victoire Sentenac. Dans une histoire de filiation, une histoire de générations, une histoire de secrets et de sagesse… Le parcours de la vie est parsemé d’embûches, mais on peut tous atteindre la sérénité 😉 Merci Victoire pour ce moment suspendu…

Trois nénettes, Madeleine, Marianne et Léonie. Trois générations, grand-mère, mère et fille. La relève arrive, il faut assurer les fondations 😉 Madeleine est une grand-mère toute mignonne, pleine de sagesse et au passé tumultueux. Elle est l’oreille attentive et la voix de l’apaisement. Marianne la cinquantaine, quant à elle, relève la tête d’un burn-out. Une plongée dans les abîmes, bien tourmentée ! Elle n’a rien vu venir ! Son mari depuis trente ans est parti avec une jeunette. Un amour retrouvé, un besoin de vivre pleinement… Son job qui lance une restructuration et la voilà « mise au placard ». Bon sang, ces sillons qui se creusent sur son visage sont difficiles à encaisser. Mais le pire, c’est la relation avec sa fille Léonie…

Cette relation fusionnelle d’autrefois qu’elle ne parvient pas à retisser.

Léonie est coincée entre sa séparation d’avec Thomas et son nouveau boulot qu’elle souhaite décrocher plus que tout. Elle adore ce qu’elle fait, elle veut être indépendante et surtout pouvoir offrir une vie descente à l’amour de sa vie, la chair de sa chair, la petite Rose. Mais Thomas est quelque peu nocif et elle espère vraiment qu’il la laissera tranquille et reviendra vers de meilleurs sentiments vis-à-vis d’elle… Mais lui, n’a pas froid aux yeux et est plutôt « bulldozer » !

Le nouveau patron de Léonie est perturbé par cette jeune fille, elle le replonge des années en arrière et l’oblige à analyser son expérience…

Les Loulous, il m’est difficile de vous en raconter plus sans vous dévoiler toutes les subtilités qu’il vous serait agréable de découvrir. Donc je m’arrête là pour l’histoire.

Victoire Sentenac nous entraîne dans un morceau de vie, un panel de personnes qui évoluent dans le temps, avec l’expérience, parfois les murs pris à travers le museau et bien sûr l’acquisition de la sagesse. Comme on dit chez nous « Il faut se faire nos propres armes ». Oui, dans la vie, on tombe, parfois ça fait mal, très mal mais on peut se relever et quand on est entouré, ça n’a pas de prix.

L’auteure nous place dans une écriture pleine de sensibilité et d’émotions. On traverse les difficultés avec du cran, de la hargne, des larmes parfois et des ressentiments. Mais chaque petite étape est nécessaire à notre construction. A la construction des personnages.

Cette histoire file toute seule, on s’attache aux différentes personnes, on se love dans cette histoire et on ne voit pas défiler les pages.

Un petit bémol pour moi, c’est la relation de Léonie avec Thomas, il y a un caillou qui reste au fond de ma chaussure, mais… Et quelques rares retours dans le passé qui m’ont semblé un tout petit peu superflu. Mais ce sont que des petits cailloux 😉

J’ai beaucoup aimé ces trois portraits de femmes, trois personnes qui évoluent dans le temps avec leurs sentiments, leurs émotions, leurs choix et leurs expériences. On ne peut pas rester insensible à ces bonnes femmes qui nous boostent, qui nous attendrissent et à qui on s’identifie, forcément.

Une écriture « doudou », d’une douceur qui fait du bien, avec des vérités qui nous permettent une remise en question et de poser un autre regard sur nos propres vies.

Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur, je vous invite à découvrir « Les petits cailloux » de Victoire Sentenac. C’est une histoire simple, pleine de vérités, de sentiments et d’émotions. On se pose tendrement sur nos expériences de vie et on regarde avec sérénité vers un avenir, meilleur ? Peut-être… Chronique publiée le 11 juin 2020 par Sandra Garcia-Voet sur son blog « L’instant des Lecteurs »

Trois femmes. Trois générations. La grand-mère, la fille et la petite fille. Chacune d’elles avec leur histoire, leur passé tout autant que leur présent. De l’amour à la mort. Madeleine, Marianne et Léonie sont unies pour le meilleur comme pour le pire…
Madeleine est une octogénaire, calme, posée, pleine de sagesse. Du vécu elle en a, de l’expérience elle peut en apporter à ses enfants. L’amour elle l’a connu tout comme il a disparu. Le chagrin, la perte, elle le connaît.  Mais de la force, du caractère, elle a su y faire à chaque instant de sa vie pour avancer.
Sa fille, la cinquantaine passée, à l’esprit troublé. A peine sortie d’une lourde dépression, elle ne s’en est pas totalement remise. Ses proches le sentent bien et les relations avec sa fille Léonie en ont été impactées.
Mais pas seulement, Marianne à le reproche facile, surtout quand il s’agit de l’homme avec qui Léonie a construit sa vie. Et si finalement, tout ce mal être, était bien plus profond que cela ? Si des secrets de famille entouraient ces trois femmes ? Qui en est à l’origine ? Comment ? Pourquoi ?
Je laisse tant de mystères planer autour de vous chers lecteurs 😉 Et c’est entièrement voulu ! Voici une jolie lecture de femmes, entre femmes et de famille surtout. Elles nous racontent leurs amours, leurs peines, leurs combats… Comment ne pas s’identifier à l’une d’elles ? L’auteure, Victoire Sentenac, nous dépeint un tableau familial des plus attachants ! Avec son écriture fine et douce pleine de sensibilité et d’émotions. Nous suivons sa plume dans le tracé de vie de ces trois femmes où se mêlent regrets, mélancolie, hasard et destinée. De petites larmes ont coulées sur mes joues. J’ai vécu chaque mot de mes yeux à mon cœur. Un récit où l’on se perd entre le romanesque et l’identification. Un roman magnifique, sublime et sublimé par une auteure qui a su me transporter au-delà des mots dans une histoire qui sonne et qui résonne dans mon âme et conscience. Chronique publiée le 25 avril 2020 par Stéphanie Pereira sur son blog « Qu’est-ce qu’on attend pour lire »

Un bon moment de lecture : j’ai aimé que les récits de ces personnages soient en totale adéquation avec les mots et les sensations propres à chaque génération. Encore merci et à bientôt pour un futur roman. Publié le 31 mars 2020 sur MBS par riel_frce

J’ai été très touchée par votre style qui se lit avec bonheur et la trame elle même est très belle et pleine de bienveillance. J’ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture et j’ai hâte de vous retrouver pour un nouveau roman. Je vous souhaite beaucoup de succès et vous remercie du plaisir que vous m’avez offert. Publié le 29 mars 2020 sur MBS par Bonnet Bernadette

J’ai beaucoup aimé votre roman pour le réalisme de ses personnages et de ses situations. Votre écriture m’a vraiment permis de vivre les émotions ressenties par les membres de cette famille élargie tellement actuelle. Merci beaucoup de l’avoir mis à notre disposition. Publié le 21 mars 2020 sur MBS par Francismad

Voila bien longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir à lire un livre sur MBS. Merci à vous pour ces moments et vivement la parution de votre deuxième roman. Publié le 11 mars 2020 sur MBS par Danielle Hendriks

Un beau moment de lecture, tout en douceur. Des sentiments, des émotions dans la justesse. Le regard et la bienveillance de cette grand-mère sur ce monde qui lui échappe, sur ce monde où tout va trop vite. Une belle histoire ! Bravo et merci à l’auteure pour ce moment de plaisir. Publié le 10 mars 2020 sur MBS par FOUACHE Claudine

Se lit aisément, belle histoire de génération au féminin. Publié le 9 mars 2020 sur MBS par Catcar

On vous lit comme on boirait un petit verre de blanc, en dégustant, avec légèreté, c’est fluide, c’est gouleyant comme on disait avant dans ma campagne, vous avez l’écriture facile. Et après ces caresses, une petite pique ! Vous écrivez avec facilité, vous avez l’imagination, je trouve que vous pourriez oser des personnages un petit peu moins attendus, aux vies un peu moins clichés. L’attraction que l’on peut avoir pour vos mots serait la même je pense, mais la trace qu’ils laisseraient serait plus forte ? Mais ce n’est que l’avis d’une lectrice dont l’âge la rapproche à grand pas de Madeleine… Merci pour votre joli roman, et je vous souhaite que vos bonbons aient beaucoup de succès. Publié le 5 mars 2020 sur MBS par Paula Pons

Quel beau sujet, parfaitement maîtrisé. Une vraie pépite, autant pour le sens des messages délivrés que pour votre plume fluide et un style concis et soigné, extrêmement agréable à lire. Bravo. Publié le 2 mars 2020 sur MBS par Solange77

Le seul reproche: il est très difficile d’interrompre la lecture dès que l’on a pris pied dans ce roman. Publié le 2 mars 2020 sur MBS par Bresram

C’est le troisième roman de cette auteure que je lis. J’étais impatiente de me replonger dans son univers sensible et plein de finesse. Je n’ai pas été déçue ! Cette lecture m’a transportée et j’ai avalé les pages de ce livre en quelques heures. Nous faisons la connaissance de Madeleine, qui est plus proche de la fin de sa vie que du début. Une mère et une grand-mère pleine de bienveillance et d’amour. Nous rencontrons aussi sa fille Marianne et sa petite fille Léonie. Marianne se relève péniblement d’un divorce doublé d’un burn out. Léonie doit apprendre à composer avec son quotidien de mère, sa séparation récente d’avec le papa de sa fille Rose et son nouveau travail pour lequel elle donne beaucoup, dans l’espoir de décrocher un CDI. Ces trois femmes sont touchantes, elles partagent une belle complicité, mais teintée de blessures encore à panser. Et puis, il y a Olivier, le patron de Léonie. Un homme sévère et froid, mais qui laisse entrapercevoir d’autres facettes de lui, plus douces… des fêlures aussi. Son comportement avec sa nouvelle recrue intrigue et est déroutant pour la jeune femme, qui doit déjà gérer le stress d’un ex-compagnon envahissant. C’est une belle histoire où l’auteure nous plonge dans l’intimité de trois femmes liées par un amour fort. Au fil du récit, nous naviguons entre Madeleine, Marianne, Léonie et Olivier. Leurs voix tissent les liens d’une histoire familiale qui a son lot de non-dits, de blessures cachées. J’ai été très touchée par ces personnages sensibles, sincères. Tout au long de cette lecture, nous sommes au plus proche de leurs émotions, de leurs sentiments et de leurs cheminements. C’est un beau roman, qui véhicule un message positif. J’ai vraiment beaucoup apprécié ce livre. J’ai vraiment retrouvé la plume sincère et touchante de l’auteure. Chronique publiée le 24 février 2020 par Maud Alves-Feirrera sur son blog « Les tribulations d’une maman Mammouth »

Pour ce cinquième livre, l’autrice s’attache aux liens de la filiation. Quel merveilleux texte. Les mots vont et viennent si naturellement. Pénétrant dans la vie de chaque femme de la famille, Madeleine, Marianne et Léonie, a des instants cruciaux de leur vie. Trois générations réunies le temps d’un roman, trois femmes de caractères différents, trois destins liés. Mettant à l’honneur les relations mère/fille, l’amour maternel et filial, entre non-dits et pudeur, elles se comprennent peu.
L’autrice maîtrise son sujet. J’ai adoré.
Merci à Victoire de ce doux moment de lecture. A mettre entre toutes les mains. Avis publié le 29 janvier 2020 sur Instagram et Facebook par Sarahcontequoi

Une pépite! Un beau roman autour de la transmission et des non dits qui existent dans toutes les familles… les relations mère fille sont justes, très touchantes, et les messages délivré font du bien. Je recommande cette lecture. Publié le 28 janvier 2020 sur Kobo par Marie P.

Quel plaisir de retrouver la merveilleuse plume de Victoire qui nous fait passer du rire aux larmes en quelques pages. J’ai beaucoup aimé découvrir le portrait de Madeleine, Marianne et Léonie qui représentent les 3 générations. Madeleine est la mère de Marianne et la grand-mère de Léonie. Nous les suivons à travers leur vie quotidienne qui est semée d’obstacles. Mais ces dernières les passent avec brio même si la douleur est parfois présente.
De nombreux maux de la société actuelle sont présentés comme les ruptures douloureuses, la garde alternée ou encore le burn-out. Les mots choisis sont justes et nous permettent de prendre du recul sur certaines situations où l’on peut s’identifier. L’alternance des points de vue est très important car cela nous entraîne dans une histoire dynamique qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière page.
J’ai beaucoup aimé découvrir ces trois femmes extrêmement attachantes. Même s’il y a des sujets de discorde entraînant des vagues au sein du trio, on sent l’amour qu’il y a entre ces trois femmes et combien elles sont soudées. Un peu hymne à la famille et, en particulier, à cette famille exclusivement féminine. J’ai beaucoup aimé le personnage de Léonie qui sait ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas. Elle a une merveilleuse fille Rose qui apporte une belle touche de fraîcheur à ce roman. Madeleine est un personnage merveilleux qu’on ne peut qu’aimer. Elle amène la sagesse à Léonie et Marianne notamment sur le fait, que, malgré les obstacles, la vie vaut la peine d’être vécue sans regrets.
Merci Victoire de m’avoir fait une nouvelle fois confiance en me confiant votre roman. Vous savez choisir les mots pour provoquer des émotions pour que ces dernières résonnent au fond de nous. La famille et son amour sont au cœur de ce beau roman avec un bel hommage à la transmission qu’on a souvent tendance à négliger. Je me sens toujours grandie en ressortant d’un de vos livres et pour cela je vous en remercie ! Chronique publiée le 15 janvier 2020 sur Instagram par Mathilde_morduedelecture

 

Un roman qui fait sens, riche dans les messages transmis, une pépite.

Trois portraits de femmes, liées par les liens du sang, traversent la vie et ses désillusions avec ténacité et courage, et ce besoin de trouver leur place, de donner du sens à cette course effrénée contre le temps, dans la recherche de sérénité.
Madeleine, quatre-vingt cinq ans. Marianne, cinquante ans.
Léonie vingt-cinq ans.
Peu importe l’âge ou les tournants de la vie, elle ne fait pas de cadeaux ! Et les aiguilles du temps ne cessent de trotter.

Écoute cette grand-mère au doux parfum de lavande qui se contente de ce que chaque jour lui apporte en petits plaisirs, ses petits cailloux blancs, à la fois malicieuse, tendre et forte de toutes ses années traversées. Ancrée dans le moment présent, profondément sage, lumineuse et bienveillante, Madeleine montre le chemin de la sérénité, de la confiance en soi et en la vie.

Marianne, d’avoir franchi toutes les étapes de sa vie avec son caractère de battante, d’avoir été trop souvent celle qui ne tombera jamais, n’a pas vu venir son couple qui meurt, son burn-out, sa fille qui prend son envol, ses cinquante ans qui lui font l’effet d’une gifle. Où est désormais sa place ? Regarde comme elle fait preuve de courage pour se relever et avancer, et comme désormais elle a appris à s’écouter.

Léonie, enfin, en pleine construction professionnelle, vit des heures d’incertitude depuis que son couple bat de l’aile et qu’elle se retrouve seule, et mère de la petite Rose, d’autant que Thomas, son ex, a contribué à l’éloignement entre sa mère et elle… Heureusement qu’elle peut compter sur sa Madilou adorée, sa grand-mère, son refuge !

Trois femmes qui traversent des tempêtes et des naufrages. Pas facile d’accepter la vie comme elle vient, de se laisser porter sans inquiétude ni regrets malgré les aléas imposés, les non-dits, les épreuves…
Victoire Sentenac de sa plume généreuse et d’une sensibilité rare offre une clé : celle qui nous permet l’espoir, l’apaisement et l’harmonie.

Une histoire dont le rythme alterne entre Madeleine, Marianne et Léonie, telle une valse à trois temps, une valse a mille temps , une valse a mis le temps… pour accepter ce qui ne peut être changé, le temps qui passe et aimer avant qu’il ne soit trop tard. Victoire Sentenac excelle pour donner du sens, nous émouvoir, faire mouche !

Un très beau voyage de transmission, de secrets de famille, d’amour de la vie.
Un bijou, émouvant et tendre qui m’a touché en plein cœur et qui parle à chacun de nous. On a tous besoin d’entendre dans nos vies qui vont à mille à l’heure, parfois, que tout ira bien. J’avais rendez-vous avec ce livre j’en suis persuadée.
Victoire m’a offert bien plus que la lecture en SP de son livre. Elle ne le sait pas mais à plusieurs reprises, et à travers Madeleine, ce sont les mots de ma Maman que j’ai reconnus, qui me dirait à moi aujourd’hui, face à mes inquiétudes ou mes doutes parfois (voir mes enfants quitter le nid par exemple😉) que tout ira bien, un cadeau si précieux, ce message que j’ai tendance à oublier pour moi : tout ira bien ! Laisse faire la vie ! Ce sont aussi les mots que je transmets à mes enfants 😉 Je ressors de cette lecture le coeur apaisé et émue avec une pensée réconfortante : Le temps fait bien les choses. Aie confiance en la vie et en toi. Tout ira bien. Chronique publiée le 8 janvier 2020 sur Amazon et sur Nos plus belles lectures (groupe FB) par Marie Desmons