À faire voler nos âmes – L’avis des lecteurs

 

 

 

 

Très touchée par cette lecture, l’auteure possède un style fluide et clair qui se lit facilement, une très belle plume qui me donne envie de découvrir ses autres livres. Merci! Publié le 18 octobre 2019 sur Kobo par Flo78

Très belle écriture fluide, au plus proche du ressenti des personnages. J’ai été profondément touchée par le vécu de Julia, qui à 40 ans passés se bat pour être mère malgré tous les obstacles qu’elle rencontre. Les personnages masculins sont aussi finement décrits, chacun dans leur genre. J’aime que l’ensemble ne soit pas manichéen, ce qui renvoie à ce qu’il y a de plus humain en chacun de nous, le bon comme le mauvais. A lire sans hésiter. Publié le 5 octobre 2019 sur Kobo par Annabelle Taquin

Livre captivant, les personnages sont attachants, l’intrigue est bien menée, le tout décrit avec beaucoup de sensibilité et de finesse. On découvre l’envers du décor à l’hôpital et cela aussi est fascinant. Je recommande ce roman, c’est réellement une belle découverte. Publié le 5 octobre 2019 sur Kobo par Rose1980

Très beau roman, merci pour ce beau moment de lecture Publié le 20 août 2019 sur MBS par Nana1972

Magnifique, quelle intrigue! merveilleux roman! merci a l’auteur. Publié le 20 août 2019 sur Kobo par Cecile

Magnifique! Publié le 30 juillet 2019 sur MBS par Loribel

Très beau livre ! Captivant. Publié le 3 juillet 2019 sur MBS par Nico44

J’ai pris plaisir à la lecture de ce roman, on se sent proche de chacun des personnages. Merci. Publié le 22 juin 2019 sur MBS par Jacques P.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire votre roman où plusieurs destins se croisent. Quand j’ai commencé a lire et qu’on passait d’une histoire à l’autre , je ne pensais pas que cela me plairait, mais au fur et à mesure je me laissais entraîner par les personnages. C’est captivant et pleins de surprises. C’est le premier roman que je lis sur monbestseller. Félicitations et bonne continuation! Publié le 12 juin 2019 sur MBS par Myah Elan

Remuant et efficace, on sent le travail et l’implication de l’auteur. Publié le 11 juin 2019 sur MBS par Florine Pernet

Ce fut un régal, je l’ai lu d’un seul trait . Très attachant . Publié le 6 juin 2019 sur MBS par Khaled Ghommidh

Magnifique. L écriture est douce. On passe d une histoire à l autre dans l espoir et la turbulence mais que de rebondissements. Bien écrit et bien imaginé. Et cerise sur le gâteau ça fini bien pour tout le monde. Publié le 29 mai 2019 sur MBS par Julie Clément

Ecriture efficace, documentée mais surtout émouvante. Bravo! Publié le 28 mai 2019 sur MBS par Hubert Gaudry

Votre livre est vraiment très prenant. Vos personnages aux destins croisés sont tous très attachants, avec leurs désirs secrets, leurs rêves, leurs failles. On vibre, on s’émeut pour eux, on a envie de savoir comment vont évoluer leurs situations respectives. Les sentiments des uns et des autres sont décrits avec beaucoup de sensibilité et de finesse. Bravo à vous, c’est un excellent roman ! Publié le 28 mai 2019 sur MBS par Martine Plouvier-Vivien

Bravo pour ces belles histoires entremêlées avec leurs lots d’espoir et de chagrin. Merci pour ce bon moment de détente. Publié le 24 mai 2019 sur MBS par Regine P

Je viens de commencer à le lire. C’est captivant. On se retrouve immédiatement plongé dans l’univers où vous avez voulu nous emmener. La neuvième place sur plusieurs milliers n’est pas usurpée. Je poursuis ma lecture avec grand intérêt. Merci encore et bravo. Publié le 23 mai 2019 sur MBS par Duncan Cartwright

Entraînant, plein de sensibilité…Merci! Publié le 21 mai 2019 sur MBS par Marie84

Je suis agréablement surprise. J’ai très apprécié ce premier livre sur Best Sellers et je peux vous assurer que ça ne sera pas le dernier. J’ai beaucoup apprécié. Publié le 20 mai 2019 sur MBS par Hélène Leblanc

Chapeau ! Vous avez mené vraiment bien toutes ces vies, toutes ces destinées. On se demande au fil des pages où vous allez, comment vous allez vous en sortir, ce que vous réservez aux uns et aux autres ? Happy end à la US, ou plus franco-français, le drame jamais très loin ? ! Et les chutes laissent une trace qu’on n’a pas envie de voir s’évaporer trop vite. Un beau et bon moment de lecture. Publié le 14 mai 2019 sur MBS par Lila L

Bravo !!!! Lu d’une traite bouleversant !!! Merci Publié le 1er mai 2019 sur MBS par Mancini Anne-Marie

J’ai adoré votre roman, un de ces romans que je lis volontiers d’un trait, mais les circonstances ont voulu que je le lise en plusieurs fois, travail oblige. Par contre, je me suis surprise à penser à vos personnages dans les périodes d’abandon forcé, tant mon immersion dans votre monde a fonctionné. J’ai aimé votre plume, douce, féminine, juste et épurée. J’ai aimé la finesse de l’analyse de chacun de vos personnages. Votre capacité à cerner le genre masculin est étonnante, et que vous privilégiez l’humanité de chaque protagoniste, bien au-delà des genres, m’a beaucoup plu. Publié le 20 Avril 2019 sur MBS par Lamish

Belle lecture ! Victoire Sentenac a le don de vous faire entrer dans l’empathie séance tenante ! Et pour chacun des personnages, à peine vous est-il présenté que déjà vous sentez ses failles, humez ses doutes, frôlez ses rêves parce que cette plume est sans ambages, elle file au but et aux entrailles, direct à l’humain ! Rien de mieux !
Sans doute le métier qui veut ça ?
Voici l’histoire de Julia, infirmière dans un service de pédiatrie, pour qui la dernière chance d’accéder à la maternité a sonné. Tous ces espoirs de mère résident dans une ultime fécondation… En toile de fond il y a l’ambiance des nuits de gardes hospitalières, l’angoisse, la fatigue et la peur de faire une erreur de dosage.
Il y a une amitié naissante entre deux femmes si différentes et si semblables en profondeur, il y a des amours qui se lassent et d’autres qui naissent dans le chaos, il y a aussi le désespoir… le désespoir à la folie.
Une belle lecture que je vous conseille !! Publié le 14 avril 2019 sur Amazon par martin

J’ai adoré ce roman, qui explore si bien les tourments de ses protagonistes, avec une empathie profonde, sans jugement. Nous ressentons ce qu’ils ressentent, nous partageons leurs drames, aucun personnage n’est vraiment simple, lisse, et c’est ce qui fait tout l’intérêt de ce livre. Le langage est soutenu, toute la partie dans le domaine hospitalier est particulièrement bien maîtrisée. Les mots sont choisis, les phrases courtes, l’écriture fluide, ce qui rend la lecture agréable et facile. Merci pour ce beau moment de lecture. Publié le 08 Avril 2019 sur MBS par Solange77

Après dix ans de tentatives pour avoir un enfant, Julia et Paul vont tenter la FIV de la dernière chance. En effet, la limite d’âge de la prise en charge, fixée par la Sécurité Sociale est 43 ans. Julia s’en approche. Elle est infirmière puéricultrice dans un hôpital. Elle s’entend bien avec sa jeune collègue, Clémence. Cette dernière est amoureuse d’un médecin. Ce n’est pas une situation habituelle pour elle, qui ne veut pas s’attacher. Agathe, récemment divorcée, est la maman de Gabin, un petit garçon turbulent. Elle est habituée à être convoquée, en début d’année, par les enseignants pour parler du comportement de son fils. Mais, cette année, la situation est différente. L’instituteur a un discours positif et bienveillant. Le destin de ces trois femmes est lié. Victoire Sentenac brosse leurs portraits, ainsi que celui de deux hommes, Paul et Mathieu. Ce livre parle d’humains et de sentiments. Le parcours de Pma de Julia et son mari est très réaliste. L’auteure décrit les répercussions de ces épreuves : les traitements, le corps qui se modifie, les sentiments, l’impact sur le couple, la souffrance à chaque cycle, les espoirs déçus mais aussi l’espérance contre laquelle on ne peut pas lutter. Victoire Sentenac montre aussi que le ressenti est différent pour l’homme et pour la femme. En raison de mon expérience, j’ai été très sensible à la situation de Julia et j’ai aimé que l’auteure soit si juste dans les émotions et les faits. J’ai été très touchée. Je pense que je me suis beaucoup identifiée à Julia et c’est pour cette raison que j’ai vu la situation de Clémence à travers les yeux de sa collègue. Julia est une bonne amie, elle est pleine d’empathie et a une grande capacité d’écoute. Elle prend la jeune amoureuse sous son aile. Cette dernière vit une très grande déconvenue et dévoile, peu à peu, les raisons de sa manière de voir les hommes. Une personne de son entourage va avoir besoin de son aide. Se montrera-t-elle à la hauteur ?Agathe est seule face aux difficultés qu’elle éprouve avec son fils. Elle l’aime plus que tout mais est désemparée. Aussi, lorsqu’une main se tend vers elle, elle la saisit. Ce portrait montre le regard des autres sur les enfants, mais aussi que la différence est une force. Une scène m’a bouleversée.  Autour de ces trois femmes, gravitent deux hommes. Eux aussi dévoilent leurs failles et leurs forces.  Dans cette galerie de personnages, tous montrent leurs défauts et leurs qualités, leur bonté et leurs erreurs. Aucun n’est parfait, aucun n’est entièrement bon ou mauvais, ils sont humains. C’est ce qui fait la force de ce livre. Tous vivent des moments de joie et des épreuves. Ils ont tous des choix à faire et ne font pas toujours le bon. Pourtant, on ne les juge pas, on essaie de les comprendre, car ils sont vrais.  J’ai beaucoup aimé À faire voler nos âmes. C’est un roman juste et vrai, qui m’a beaucoup touchée. Les portraits et les situations vécues par les personnages sont émouvants. Rien n’est noir ou blanc, ce livre parle de la vie, avec ses joies et ses peines. Les attitudes des protagonistes sont réalistes et montrent que nous pouvons tous faire des erreurs. Chronique publiée le 28 mars 2019 par Valmyvoyou sur son blog « Valmyvoyou lit » et sur Babelio, Amazon, Fnac, noté 16/20 sur le site SimPlement Services de Presse

J’ai découvert cet auteur au travers de ce roman, fort en émotion. On y découvre différents personnages. Julia et Paul tout d’abord : ce couple, la quarantaine, tente depuis de nombreuses années d’avoir un enfant et, malgré de nombreuses fécondations in vitro, n’ont toujours pas réussi. C’est maintenant pour eux la dernière chance et Julia vit très mal cette situation. Elle est puéricultrice dans un hôpital, il est instituteur, ils ont voué leurs vies aux enfants et n’ont jamais connu eux-mêmes le bonheur d’être parents, triste ironie du sort… Clémence est infirmière puéricultrice dans le même service que Julia, elle est jeune, belle, intelligente. Elle est aussi tombée amoureuse du médecin en chef, Mathieu, qui la courtise. Elle hésite pourtant… Mathieu, médecin de renom, voit sa vie basculer quand son interne tente de se suicider suite au décès d’un bébé dont il s’occupait. La direction en profite alors pour accabler le médecin sur d’autres sujets beaucoup moins glorieux. Que va devenir sa carrière, sa petite vie bourgeoise bien rangée ? Agathe vient de divorcer et élève seule son fils Gabin. C’est un enfant turbulent, qui lui donne beaucoup de soucis. Paul va l’aider à surmonter ses difficultés avec son fils mais à quel prix ? Son couple est si fragile, résistera-t-il à la fraîcheur, à la jeunesse d’Agathe ?  L’auteur nous propose ici différents portraits, les sentiments ont une grande place, les émotions sont variées. Les personnages sont touchants, Julia est une femme blessée dans son corps, dans son cœur, dans sa chair, elle est pleine d’empathie, de chaleur, c’est l’amie, la confidente. Au travail, elle est professionnelle, efficace, prévenante. A la maison, c’est la même chose mais ne pas pouvoir avoir d’enfants l’amène peu à peu dans une profonde dépression qui fragilise son couple. Son mari, Paul, est un instituteur comme chaque enfant aimerait en avoir. Il vit pour son métier. Lui voudrait juste récupérer sa femme, sa vie. Cela reste humain en définitive. Clémence cache une grande fragilité, elle a manqué d’amour plus jeune et son amitié avec Julia l’aide à aller mieux, à avancer. Mathieu pourrait être détestable mais on se rend compte que cet homme n’est tout simplement pas heureux. Il est accompli professionnellement parlant, a une place dans la société mais au niveau familial, sa femme et lui ne partagent plus rien. Agathe, également, a besoin d’être épaulée, réconfortée, elle semble si fragile et si perdue. Tous ces personnages ont besoin d’un appui qu’ils trouvent auprès de l’autre. On parle de la dure réalité de la procréation médicalement assistée (PMA), ce parcours du combattant qui abîme le corps, l’esprit. On voit toutes les difficultés que cela engendre. Victoire Santenac évoque aussi le cas de Gabin atteint de TDAH (trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité), le regard que les gens portent sur ces enfants « différents ». Toutes ces situations m’ont attristée mais ce sont des choses que nous rencontrons régulièrement. Ce genre de lecture nous permet de nous remettre en question aussi sur le regard que nous portons aux autres. L’écriture de l’auteur est fluide, agréable, le style moderne, efficace.  En conclusion, un roman très agréable, une belle découverte, des personnages attendrissants, avec des vies qui pourraient être les nôtres. Une plume agréable, dynamique. Chronique publiée le 22 mars 2019 par Aurore sur son blog « Aurore des Bulles et des Couleurs », noté 17/20 sur SimPlement Services de Presse

Julia et Paul multiplient les FIV pour tenter d’avoir un enfant. Clémence, belle plante aux yeux bleus, tombe amoureuse de Mathieu, le chef de service de l’hôpital. Agathe, fraîchement divorcée, peine à élever Gabin, son fils hyperactif. D’une manière ou d’une autre, chacune de ces personnes est liée aux autres.
Mon ressenti : Julia et Paul, en couple depuis des années, tentent désespérément d’avoir un enfant. Les multiples FIV n’ont rien donné jusqu’à maintenant. Si Paul s’est fait une raison, ce n’est pas le cas de sa femme qui garde l’espoir fou de  »remplir de ventre vide ». Puéricultrice dans un hôpital, il devient douloureux pour elle de travailler auprès d’enfants. Paul et elle s’éloignent doucement, et le métier d’instituteur de Paul va lui permettre de rencontrer Agathe, la mère de son élève Gabin L’attirance qu’ils ressentent l’un pour l’autre aura-t-elle raison du couple de Paul ?
Agathe, proche de la trentaine est une jeune femme dépassée par son fils ingérable Fraîchement divorcée, son ex-mari peu concerné par l’éducation du petit, elle doit se débattre seule avec les problèmes de comportement de son fils. Lorsque Paul, l’instituteur, la convoque pour lui donner des conseils concernant le gamin, elle se sent comprise et soutenue. L’attirance entre les deux adultes est présente mais sera-t-elle consommée ? Clémence est ce que l’on appelle grossièrement  »une bombe ». Jeune, belle, elle fait tourner les têtes avec ses yeux bleus lagon. Prise à son propre piège, la voici maintenant amoureuse de ce coureur de Mathieu, le chef de service. Lorsqu’elle apprend qu’il a tripoté Sarah, la secrétaire, son sang ne fait qu’un tour. Mais trop tard… La belle est éprise. Mon ressenti final : J’ai dévoré ce roman, ou plutôt ce récit  »tranches de vie » en une soirée. Il y a un vrai travail sur la psychologie des personnages, très approfondi. Au-delà des problèmes des protagonistes, nous sommes emmenés dans un tourbillon de sentiments éclectiques : la honte, le dégoût, l’empathie, la tristesse. Nous ressentons le désespoir de Julia de ne pas pouvoir donner d’enfants à son mari, la frustration de Clémence qui tombe amoureuse du goujat, le désarroi d’Agathe quand elle ne sait pas encore pourquoi son fils est si turbulent.  Les hommes de ce récit sont assez égoïstes, d’ailleurs. Que ce soit Mathieu ou Paul, chacun pense avoir tout à sa petite personne avant de penser aux autres. Paul se dit que lorsque l’enfant arrivera – s’il arrive – est-ce que Julia sera toujours autant attentive à lui ? Ne sera-t-elle pas trop accaparée par le petit ? Mathieu trompe sa femme à tour de bras sans réellement se poser de questions…
Les femmes sont fortes. Julia encaisse les tests de grossesse négatifs, fait front tant bien que mal mais glisse doucement vers la dépression pour finalement commettre l’irréparable. Clémence assume sa sexualité sans honte et sa fraîcheur empreinte de maturité m’a plusieurs fois fait sourire. Le langage est soutenu et maîtrisé, tout comme celui qui attrait au médical. L’auteure sait de quoi elle parle et en parle si bien qu’on devient puéricultrice aux urgences. Les mots sont choisis, poétiques et lisses, ce qui rend la lecture agréable et facile. L’écriture est mature, les phrases sont souvent courtes et l’auteure va à l’essentiel, ce que j’ai grandement apprécié. Finalement, on en ressort triste pour tous ces protagonistes, qui stagnent dans leur vie confortable et qui, quelque part, sont un peu lâches. La fin du récit nous informe sur le devenir de chaque personnage mais il faudra lire le livre pour tout savoir… Chronique publiée le 22 mars 2019 par Hélène FEIRRERA sur son blog « Hélène et les bouquins », noté 16/20 sur SimPlement Services de Presse

J’ai beaucoup apprécié cette lecture. La plume de l’auteure est moderne et agréable à lire. J’ai aimé pouvoir naviguer d’un personnage à l’autre et découvrir au fil des premiers chapitres les liens entre eux. C’est l’histoire de Julia, infirmière puéricultrice quarantenaire au puissant désir d’enfant, cet enfant que la nature lui refuse. C’est aussi l’histoire de Clémence, qui travaille avec elle, trentenaire tombée sous le charme du médecin le plus respecté de l’hôpital… Mais cet homme à la renommée bien assise ne cacherait-il pas des secrets pas très catholiques ? C’est encore l’histoire de Paul, cet instituteur passionné par son métier mais fatigué par son quotidien… et puis il y a Gabin, cet enfant qui ne cesse de remuer, et sa jolie maman Agathe, qui va faire tourner la tête de Paul. Je me suis beaucoup attachée aux différents personnages, ils sont tous touchants, même Mathieu au comportement parfois révoltant. On peut facilement s’identifier aux protagonistes et à ce qu’ils vivent. Ils sont ancrés dans une réalité qu’il est facile d’imaginer et c’est très plaisant. J’ai souri lorsque j’ai découvert le petit Gabin… qui a tant de choses en commun avec mon fils (TDAH) ^^ Même si ma situation de couple n’est pas celle d’Agathe et que pour nous, le diagnostic a été fait tôt, je me suis retrouvée dans son désarroi, dans son malaise face aux regards jugeants des gens et dans sa reconnaissance face à Paul qui lui offre de l’écoute. J’ai été peinée pour Julia, touchée par sa détresse, sa tristesse… Elle qui travaille chaque jour dans un service pédiatrique et donne tant aux bébés et enfants qu’elle côtoie, sans pouvoir elle-même fonder une famille. Chacun des personnages de ce roman a ses failles et ses blessures, mais aussi ses forces, et j’ai pris plaisir à évoluer parmi eux. C’est une jolie lecture, agréable et pleine d’émotions. L’univers construit autour des enfants, entre service hospitalier pédiatrique et salle de classe est touchant.  Chronique publiée le 18 février 2019 par Maud ALVES FEIRRERA sur son blog « Les tribulations d’une maman mammouth », noté 18/20 sur SimPlement Services de Presse

Un livre plein d’émotions. De belles rencontres avec les personnages que nous ne voulons plus quitter. Merci Publié le 11 février 2019 sur Amazon par Hélène A.

Une histoire touchante et douloureuse, beaucoup d’émotions… Ce roman très réaliste m’a fait comprendre la détresse d’une femme en mal d’enfant, les moments de déprime qui conduisent à des actes improbables, elle se dévalorise, la honte emplit ses jours, mais la fin est belle.Une belle histoire qui m’a fait comprendre la détresse d’une femme stérile, qui de plus travaille avec des enfants, sa douleur, son désespoir, son laisser aller physique… Heureusement après de tristes moments, les projets reviennent. J’ai particulièrement apprécié la belle narration des divers sentiments éprouvés lors de ce drame. C’est une histoire captivante, contée avec une écriture réaliste, le roman est agréable à lire. Le thème général du livre est un sujet sérieux, la procréation assistée, la détresse psychologique des parents lorsque celle-ci se révèle négative. L’autre sujet … Gabin cet enfant hyperactif qui use la patience de sa mère, les soins qui vont se révéler être une délivrance pour lui et pour son entourage. Ce roman m’a fait réaliser à quel point la vie d’un couple, désirant ardemment un enfant est fait de moments  dramatiques. Ce livre ferait un bon film ! Noté 8/10 sur le site Les Nouveaux Auteurs. Publié le 5 février 2019 par Sygirard 

Une bonne histoire, bien écrite. J’ai particulièrement apprécié le récit imagé, les personnages convaincants. J’ai bien aimé le décor de l’hôpital, que j’ai trouvé réaliste. Des alternances de descriptions et dialogues bien construits et colorés. On accompagne les personnages dans leur quotidien. La quête du bonheur est un thème intéressant et vaste, et le sujet est bien traité entre l’amour, les rêves de carrière, le désir d’enfant et la famille parfaite. Noté 7/10 sur le site Les Nouveaux Auteurs Publié le 5 février 2019 par A. Beguin 

Des personnages attachants dans une   histoire prenante dont on a envie de savoir la fin, de bonnes intrigues, des rebondissements, un bon moment de lecture, dans un style agréable. Les personnages masculins et féminins sont logés à la même enseigne, ils souffrent, font des erreurs, vivent… Noté 8/10 sur le site Les Nouveaux Auteurs Publié le 5 février 2019 par Stéphanie Auricombe 

J’ai lu ce livre d’une traite ! Je me suis vite attachée aux personnages. Je trouve que nous pouvons facilement nous identifier à l’un d’entre eux. L’univers autour de la pédiatrie et de l’éducation m’a vraiment touché. Un livre qui fait réfléchir et qui m’a beaucoup appris. Merci Victoire Sentenac ! Publié le 17 décembre 2018 sur Amazon par Manon Rouffignac

Lu en deux fois, je me suis régalée !!! Un pur moment, beaucoup de talent. Merci !! Publié le 20 novembre 2018 sur Facebook par Aurélie

Lu en une journée… d’une traite, avec des sourires et des larmes. Quelle empathie, on est avec les personnages ! Bravo. Publié le 23 octobre 2018 sur Facebook par Laurence

Lu d’un seul trait ou presque, des personnages hyper attachants, belle écriture. Merci beaucoup. Publié le 15 octobre 2018 sur Amazon par Rose08

Un super livre ! À lire !! Publié le 27 septembre 2018 sur Amazon par angélique lemonnier