Blog littéraire

De pierre et d’os de Bérengère Cournut

Poétique et inattendu, ce beau livre nous plonge au cœur de la vie mystérieuse et rude du peuple Inuit, pétri de traditions, de légendes et d’esprits.

Lors d’un petit matin glacial, la jeune Uqsuralik est réveillée par de fortes douleurs au ventre qui l’obligent à quitter la douce chaleur de l’igloo familial. Mais alors la banquise se fracture et la sépare définitivement de sa famille. Pour survivre en milieu hostile, elle doit impérativement avancer, s’abriter du froid polaire et trouver de quoi se nourrir, ce qu’elle parviendra à faire quelques temps seule.

Elle croise fort heureusement d’autres groupes d’humains, auprès de qui elle poursuivra son initiation. Ses particularités et notamment ses compétences en matière de chasse attiseront une certaine admiration mais aussi une jalousie de la part de ses semblables, notamment celle du Vieux, cet homme aigri qui détestait son père car il était beaucoup plus fort que lui à la chasse au gibier marin et terrestre. Il s’en prend donc régulièrement à Uqsuralik, qui après avoir subi son agression découvrira avec le fils du Vieux que les hommes peuvent aussi être de bons compagnons.

Enceinte d’une petite fille, elle poursuivra sa quête au coeur de l’Arctique, se nourrissant de baies et de sang de phoque, jusqu’à sa rencontre avec un autre groupe qui l’accueille et prend soin d’elle en cette période de vulnérabilité. Hila vient au monde et participe de l’union de sa mère à la nature au sens large. La connexion entre les humains, les animaux, la terre, la mer et les esprits est permanente et puissante; nous mesurons en parallèle combien nos vies actuelles en sont dépourvues…

Certes, la vie d’antan en ces contrées reculées était rude, c’est le moins que l’on puisse dire, mais entre grandes famines et froid glacial ces humains survivaient grâce au lien qui les unissait et qui existait entre eux et l’univers dans lequel ils se fondaient.

J’ai admiré à la fois la précision extraordinaire des descriptions et surtout du quotidien et de la culture des Inuit, si différents des nôtres, mais aussi l’authenticité de l’héroïne qui traverse les événements majeurs d’une trajectoire de femme en éprouvant des émotions à la fois contemporaines et archaïques avec une force de vie magistrale.

Très beau!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s