Blog littéraire

Dans le souffle de la bombe de Karen Northshield

Dans le souffle de la bombe

Le combat d’une rescapée des attentats de Bruxelles… ou l’histoire d’une vie fracturée par l’indicible horreur du terrorisme, avec tout ce que ce mot comporte d’injustice et d’anéantissement. Négation de l’être humain, de la vie, de tout ce qui donne sens à nos existences.

Comment se relève-t-on d’une épreuve pareille ?

Karen est une belle jeune femme de 30 ans, une athlète qui a enfin réussi à aligner ses passions et son métier, depuis quelques mois elle est coach sportive à temps plein et s’épanouit pleinement dans cette nouvelle vie qui démarre à peine. Elle vit en Belgique et décide de rendre visite à sa grand-mère aux Etats-Unis. Ce matin-là, le jour du départ, elle se presse un peu pour ne pas stresser, elle préfère être en avance et elle pense qu’elle a eu raison, vu la file d’attente au comptoir d’embarquement.

Et puis en une fraction de seconde, sa vie explose. Elle explose dans le souffle d’une bombe qui la projette violemment à dix mètres plus loin, sur le carrelage froid du hall de l’aéroport. Elle est consciente mais ne peut presque plus bouger, sans savoir comment elle trouve la force de se hisser sur un chariot à bagages et un sauveteur inconnu la pousse à l’extérieur. La fumée âcre, la panique, les corps mutilés, les hurlements … Karen comprend qu’il s’agit d’une bombe et dans un ultime effort parvient à attirer l’attention d’un ambulancier qui cherche des survivants. Elle perd conscience dans le Samu qui l’emmène à l’hôpital, son cœur s’arrête plusieurs fois mais il repart, toujours.

Son exceptionnelle condition physique lui aura permis de survivre à ce qui aurait pu la tuer mille fois : les brûlures, la hanche arrachée, les infections gravissimes, les dizaines d’opérations… Karen passera près de cinq ans à l’hôpital et en rééducation.

Son témoignage est bouleversant de sincérité et de courage et nous donne une énorme leçon d’humilité et paradoxalement d’espoir. Les souffrances physiques et psychologiques endurées sont inhumaines mais Karen lutte et cherche sans relâche un chemin vers l’acceptation de ce nouveau corps, de cette nouvelle vie.

Un jour, quelle que soit la manière d’y parvenir, elle redeviendra une athlète. Nous n’en doutons pas une seconde.

« Il y a ce livre qui est entre vos mains, mais également les conférences que je donne. À chaque fois, c’est un moment privilégié de partage qui me fait autant de bien à moi qu’au public présent… et je continuerai d’en donner si cela me permet de revoir mon vécu sous une nouvelle perspective. »

« L’infirmière, à la fois professionnelle et extrêmement empathique, à la fois douce et infiniment attentive, à la fois rassurante et généreusement présente, tente par tous les moyens d’apaiser mes douleurs. Je suis touchée en plein cœur par tant de dévouement et de chaleur humaine, au point de me sentir comme bercée par les anges. Je ressens un moment singulier de profondeur que je qualifierais de magique. Je vis un moment de grâce, débordant d’humanité. »

« Cette expérience traumatisante m’a fait prendre conscience, plus que jamais, de la rareté de ce joyau qu’est le temps. »

« En l’espace d’un millième de seconde, je bascule dans un monde infernal, dans une réalité épouvantablement irréelle. D’un état de réjouissance, de légèreté, de sécurité, de joie, je plonge dans la terreur, dans la brutalité, dans la mort. Je découvre la haine qui provoque l’horreur, je découvre la souffrance qui est injuste. Le bulletin météo n’avait prévu ni orage explosif ni averse de projectiles. Personne n’est préparé à être frappé de plein fouet par un attentat. »

« Après avoir vécu l’imprévisible, l’inimaginable, l’indicible, comment se réaligner ? Comment retrouver confiance en la vie ? Comment le psychisme peut-il affronter une telle violence ? Je me sens trahie par la vie, je sombre, je plonge à vingt mille lieues sous les mers. Et pourtant, étonnamment, la flamme de vie ne s’éteint pas. L’instinct de survie est préservé. Se dessine alors un long chemin de battante, ponctué de montagnes russes émotionnelles. Ma vie d’avant, celle où je pouvais me targuer d’avoir une santé de fer, devient mon nouvel objectif. Je veux la retrouver, tout simplement. »

« J’essaie de redevenir l’artiste de ma vie. La vie est un cadeau et vivre est un art. je dois retrouver la joie de vivre de telle manière que ça en vaille la peine. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s