Blog littéraire

White de Bret Easton Ellis

White

Le pitch était alléchant… « Une analyse décapante de la société américaine qui ressasse ses obsessions : dictature des réseaux sociaux, culture du like, politiquement correct, victimisation érigée en art, hystérisation du débat public, surtout autour de Trump… » Tout cela est vrai, mais il faut attendre une bonne moitié du livre avant d’y arriver, durant laquelle si on n’a pas de solides connaissances en cinéma et processus de réalisation de films, on s’ennuie prodigieusement, ce qui a été mon cas 🙄😉

La seconde partie m’a plus captivée, même si j’ai regretté un jugement que je trouve facile et erroné envers la jeune génération.

L’auteur nous bouscule avec lucidité et appuie avec justesse là où ça fait mal en ce qui concerne notre rapport parfois pathologique aux réseaux sociaux, qui finit par uniformiser la pensée au détriment de l’art et des échanges authentiques. Inconfortable mais nécessaire remise en question…..

Avis mitigé donc! Il est cependant toujours intéressant de découvrir d’autres horizons que le sien…

« Quand chacun prétend être un spécialiste, avec une voix qui mérite d’être entendue, cela rend en réalité la voix de chaque personne moins significative. Tout ce que nous avons fait réellement, c’est nous configurer – pour être vendus, étiquetés, ciblés, disposés comme des données. Mais c’est la fin de partie de la démocratisation de la culture et du culte redoutable de l’inclusion, qui insiste pour que chacun vive sous le parapluie des mêmes principes et de la même réglementation : un mandat qui dicte comment nous devrions tous nous exprimer et nous comporter.« 

« Le fait qu’on ne puisse écouter certaines plaisanteries ou voir des images spécifiques (un tableau ou même un tweet) et qu’on caractérise tout comme étant sexiste ou raciste (qu’il soit légitime ou non de le faire) et par conséquent blessant et intolérable – et donc personne ne devrait être capable de l’entendre ou de le voir, ou de le tolérer – est une manie d’un genre nouveau, une psychose que la culture a couvée.« 

« La célébrité est un jeu éphémère – c’est entièrement différent du fait d’être un écrivain, du travail solitaire que vous accomplissez – et elle vous fait grandir vite, parfois à la dure.« 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s