Blog littéraire

« Suis-je hypersensible ? Enquête sur un pouvoir méconnu » de Fabrice Midal

Suis-je hypersensible ?

Touchée en plein cœur par ce livre qui m’accompagnera longtemps… merci infiniment à son auteur philosophe et écrivain pour avoir posé de tels mots sur un sujet qui pour moi est identitaire. Je me définis par essence comme tout ce qu’il décrit des hypersensibles, et se sentir légitimé(e) à ce point fait un bien fou. J’avais déjà pas mal progressé sur ce chemin, en ce sens que je ne cherche pas à camoufler mon hypersensibilité, de toute façon je n’aurais jamais pu elle se voit trop ! 🙂 mais là ce sont des pistes en or qui nous sont proposées, des chemins qu’on pressentait mais qui nous semblaient hasardeux… et Fabrice Midal nous convainc d’y aller parce que oui, c’est bien par là que se trouve notre bonheur et notre paix intérieure !!

Pour la plupart des gens, être hypersensible signifie simplement « être plus sensible que la normale » mais pas du tout ! Déjà, qu’est-ce que la norme ? Ce concept est fallacieux car personne n’est « normal ». Pour reprendre une citation du livre « Il n’y a pas de normes, tous les hommes sont des exceptions à une règle qui n’existe pas ».

Non, l’hypersensibilité n’est pas un trait de personnalité ou une quelconque fragilité émotionnelle, elle est synonyme d’un fonctionnement neuropsychique particulier reconnu par la science et qui induit un rapport au monde en mode « hyper », à savoir que « l’hypersensible est bousculé par le trop : trop d’émotions, trop de pensées, trop de sensations, trop d’empathie, trop d’intensité dans sa vie, parfois à la limite du supportable » auquel se rajoute souvent un besoin vital de solitude pour se ressourcer, se réorganiser, créer… il m’est impossible de résumer en une phrase toute la richesse d’analyse de ce livre mais si vous vous reconnaissez un tant soit peu dans ces définitions, foncez vite le lire ! Non seulement il permet de comprendre à postériori des fonctionnements ou des situations vécues difficilement qui du coup prennent sens, mais surtout il présente ce « don » comme un trésor à exploiter… et ça, c’est juste merveilleux !

« La reconnaissance de son hypersensibilité est un cadeau extraordinaire qui change la vie. D’un coup, tout fait sens, tout devient moins pénible, moins douloureux. »

« Contrairement à ce qu’ont cru tant et tant de savants, de philosophes, de professeurs, l’essentiel d’une vie humaine n’est peut-être pas cette intelligence qui analyse, ordonne et classe et qui est la même partout, mais cette sensibilité qui seule nous est propre et qui peut nous faire découvrir les plus hauts sommets. »

« Ils (les hypersensibles) sont l’avenir de notre temps, ceux qui vont s’opposer à la brutalité de l’humain-roi. Ils sont ces militants engagés pour la sauvegarde de l’environnement, pour la dignité des animaux, pour celles des enfants… »

« L’hypersensibilité est la part de noblesse inhérente à tout être humain. Elle est un trésor à cultiver. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s