Blog littéraire

Un certain sourire de Françoise Sagan, Pocket

Un certain sourireCe roman court se déguste comme une petite friandise sucrée salée, tendre et acidulée. Léger et profond à la fois, le ton moderne contraste avec certaines expressions désuètes et charmantes qui donnent à l’ensemble la classe et la distance d’une photo noir et blanc.

Et pourtant, le fond de l’histoire est universel. Une jeune étudiante qui s’ennuie avec son petit ami tombe amoureuse d’un séduisant quadragénaire, marié et comptant bien le rester, tout en profitant des charmes de cette relation joyeuse et (parce que ?) éphémère. Trouver un équilibre dans cette situation, par nature faite pour ne pas durer, est impossible. Et puis les attentes ne sont pas les mêmes, les espérances et les désillusions non plus. On n’aime plus de la même façon à 40 ans qu’à 20… et la petite Dominique va l’apprendre à ses dépens.

J’aime bien la plume de Françoise Sagan, sa sensibilité à fleur de peau, sa sincérité. Et je pense que nous pouvons tous nous retrouver à un moment donné dans les tourments délicats de cette vie « tranquille et déchirante » qu’elle décrit. Rien de grave, aurait-on envie d’ajouter à la dernière ligne de son roman… Vraiment ?

« Je souffrais. Je me disais que je souffrais, avec curiosité, ironie, n’importe quoi, pour éviter cette évidence lamentable d’un amour malheureux. »

« Le désespoir, c’était ce grelottement, ce demi-rire intérieur, cette apathie obsédée. Je n’ai jamais tant souffert. Je me disais que c’était le dernier sursaut, mais qu’il était dur. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s